[Fiction] À quoi ressembleront les bureaux en 2030 ?

Le 17 décembre 2020

Si vous deviez imaginer le bureau du futur, à quoi ressemblerait-il ?

Des équipements derniers cris ? Une généralisation du télétravail et des réunions à distance ? Peut-être, selon vous, aura-t-il complètement disparu, remplacé par des outils de collaboration technologiques ?

Bonjour, je m’appelle Hugo et je viens du futur… incroyable, mais vrai ! Si vous êtes encore là, c’est que vous souhaitez apaiser votre soif de curiosité, et vous avez bien raison !

Alors je vous vois venir : dans quelles entreprises investir pour devenir milliardaire ? A quoi ressemblera la planète dans dix ans ? Ou bien encore sur quelle équipe de foot parier pour les prochaines coupes du monde ?

Eh bien non, ce n’est pas le sujet du jour (une prochaine fois peut-être ?).

Je vais vous raconter tout ce que vous devez savoir sur l’avenir des bureaux. Et même si je ne viens pas d’un futur si lointain que ça, croyez-le ou non, les choses ont bien changé…

Constat n°1 : Le télétravail, oui…

À votre époque, la sphère de l’immobilier d’entreprise est en plein boom. Vous assistez à l’émergence de nouvelles méthodes de travail qui font leur nid progressivement. Le télétravail en est la forme la plus représentative. Si vous vous dites déjà qu’il est extraordinaire de travailler de n’importe où n’importe quand, vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

Le travail à distance va devenir une habitude pour une grande majorité des salariés (85% selon une étude menée par le journal Le Monde de Demain sortie en mars 2027) et les entreprises n’ont pas eu d’autre choix que de s’adapter à cette nouvelle tendance en accompagnant cette transition.

Très rapidement, et de manière assez souple, des encadrements RH ont vu le jour. En 2030, la plupart des entreprises financent les équipements de leurs salariés à domicile. Pour le Responsable International de l’Organisation Mondiale de la Qualité du Travail à Domicile (OMQTD), l’objectif était clair dès 2025 : “Être aussi bien équipé à la maison qu’au bureau, c’est gage d’une plus grande efficacité et d’une meilleure productivité à distance”.

Le salarié est désormais libre de choisir des équipements adaptés à la taille et aux contraintes propres à son domicile. Écran, bureau, fauteuil… En deux clics sur des plateformes comme Work at Home (fondée en 2026), il peut commander tout ce dont il a besoin pour travailler confortablement et se faire livrer directement chez lui, aux frais de son employeur bien entendu, du mobilier éco-responsable et dont l’ergonomie a été profondément étudiée. Les problèmes de dos sont une chose du passé et tout le monde travaille désormais sur des bureaux ajustables avec des sièges hybrides.

Constat n°2…mais avec modération !

Si l’épisode covid-19 a permis aux entreprises de s’ouvrir au recrutement de “digital nomades”, occupant même souvent des fonctions stratégiques, je vous rassure; dix ans plus tard, les bureaux ont toujours la cote.

Il fallait s’y attendre, l’engouement pour le télétravail s’est estompé une fois la crise sanitaire terminée. Deux raisons principales à cela : le besoin d’interactions et l’inégalité face au télétravail.

C’est un fait, le bureau est un lieu vecteur de lien social qui crée un réel sentiment d’appartenance chez les collaborateurs. Les gens sont heureux de pouvoir retrouver leurs collègues sur leur lieu de travail et de pouvoir interagir avec eux. Au-delà du fait que certains métiers ne soient pas adaptés au travail à distance, les confinements à répétition du début des années 20 ont vu naître une explosion des cas de burn-out et de dépression chez les personnes vivant seules et/ou dans de petites surfaces.

Même ceux qui pourraient, sur le papier, télétravailler tous les jours se rendent bien compte qu’ils passeraient à côté d’une grande partie de la vie d’entreprise (événements internes, déjeuners d’équipe, formations, onboardings…) et préfèrent un rythme de travail hybride.

Au départ, la méfiance était encore de mise au sein des entreprises qui cherchaient à garder le contrôle en imposant leurs règles mais petit à petit, les mentalités ont évolué, et il est désormais communément admis qu’un salarié puisse être aussi efficace au bureau qu’à distance.

En 2030, les adeptes du télétravail optent pour 1 à 2 jours par semaine de home office. Même quand ils ont une totale liberté d’organisation de leur temps de travail, les Français préfèrent se déplacer pour passer la majeure partie de leur semaine avec leurs collègues. À condition bien sûr que leurs bureaux soient confortables et équipés des nouveaux standards en matière d’outils de travail, à savoir:

  • Les paperboards digitaux, pour une créativité sans limite.
  • Les bureaux à induction, pour recharger vos appareils en continu et sans fil. Fini la panne de téléphone en fin de journée !
  • Les hologrammes, pour des réunions virtuelles toujours plus proches du réel. Mais ça je vous avoue que j’ai toujours du mal à m’y faire.
  • La reconnaissance par empreinte digitale, pour activer tous vos appareils. Cette technologie vous permet d’accéder à votre session instantanément sur n’importe quel ordinateur, à vos préférences imprimantes, en passant par vos boissons préférées à la machine à café. Fini les mots de passe oubliés !

Constat n°3 : Des espaces de travail totalement repensés

De manière générale, les espaces de travail ont su s’adapter aux transformations de leur environnement.

Le bureau est un lieu porteur de sens, qui contribue directement à l’épanouissement des salariés. Celui-ci va refléter les valeurs fondamentales de l’entreprise. Mais alors, comment a-t-il évolué depuis 2020 me direz-vous ? Justement, durant ces dix dernières années, un accent très fort a été mis sur l’optimisation des espaces, la qualité de vie au travail et le bien-être des salariés. Les bureaux s’adaptent aux nouveaux modes de travail avec davantage d’espaces collaboratifs pour des échanges formels (salles de réunion) mais aussi informels, pour laisser libre court à la création et à l’imagination.

On ne vient plus au bureau pour faire acte de présence, mais bel et bien pour travailler différemment de ce que l’on aurait pu faire chez soi.

Deux axes ont donc été au cœur de la stratégie des entreprises, à commencer par la localisation. Les entreprises cherchent des bureaux situés dans des quartiers centraux et bien desservis afin de limiter les temps de transport de leurs collaborateurs.

Ensuite, l’aménagement des espaces, un aspect qui joue énormément sur le bonheur des salariés. On parle désormais d’activity based workspace, c’est-à-dire que les espaces sont organisés autour des activités et non l’inverse. Un grand pas a été fait de la part des entreprises qui ont réalisé des investissements massifs pour restructurer leurs espaces de travail et laisser place au collaboratif. Les lieux d’échange et de cohésion sont à l’honneur !

A retenir : en 2030, le bureau n’a plus la même fonction. J’aime beaucoup utiliser la métaphore d’un hub autour duquel gravitent les salariés. Ils peuvent, certes, travailler à distance, mais ce hub est nécessaire à la préservation du lieu social en tant que lieu fédérateur.

Constat n°4 : Cap sur la culture d’entreprise !

Sans surprise, les lieux de convivialité au sein des espaces de travail ont été remis au goût du jour. Plus agréables et valorisants, ils reflètent les valeurs de l’entreprise et facilitent la créativité et les échanges entre collaborateurs. Comme les nouvelles idées sont stimulées par le lien social, à long terme, il est plus difficile d’être créatif en télétravail. Élémentaire mon cher Watson !

De nombreuses activités extra-professionnelles ont été mises en place, permettant un épanouissement certain des salariés. Nombre d’entreprises ont compris, notamment avec la crise du covid, qu’il fallait renforcer le lien social et épouser les causes que portent leurs salariés pour un vrai accord de valeurs. Ainsi, l’initiative “Tous pour Un“, mise en place par de nombreuses start-ups dès 2024, a encouragé les entreprises à dédier un jour par mois et par salarié à une cause de son choix. Ces journées se passent auprès d’associations et de fondations, permettant à chacun de se sentir utile et en adéquation avec ses valeurs. Le futur est donc SO-CI-AL.

En termes de team-building, les ateliers “do it yourself” sont devenus incontournables en entreprise. En effet, il a été démontré que les salariés gagnaient énormément en cohésion et en confiance en soi lorsqu’ils sont confrontés à un exercice manuel qui sollicite des compétences nouvelles. Ces ateliers ont le mérite d’apporter un nouveau savoir-faire à chacun, qu’il peut ensuite continuer d’appliquer dans sa vie de tous les jours.

En 2030, toutes les actions et prises de décision des dirigeants se doivent d’être en symbiose avec la culture de l’entreprise. En effet, c’est grâce à une culture d’entreprise forte que les salariés pourront bénéficier de plus en plus d’autonomie. C’est d’ailleurs l’objet de mon prochain constat…

Constat n°5 : Faites place au management 3.0

Le télétravail ne rime pas avec improductivité mais avec autonomie et confiance de la part de l’employeur. Si en 2020, le travail à distance était quelque chose de relativement nouveau pour bon nombre d’entreprises, il n’en est rien au moment où je vous parle.

Le travail à distance a donné du fil à retordre aux managers qui ont dû faire preuve d’une certaine adaptabilité en supervisant leurs équipes à distance. Surtout, le home office a montré toutes les limites d’un management traditionnel principalement basé sur le contrôle et la supervision en présentiel. Les entreprises ont dû ré-envisager leur politique RH et se tourner vers un management de confiance.

Désormais, on ne se concentre plus sur les apparences, mais bel et bien sur les résultats. Les entreprises l’ont bien compris, rien n’est plus motivant pour un salarié que la confiance et l’autonomie que l’on va lui accorder. Cette responsabilisation lui fait gagner en visibilité, lui donne des objectifs personnels à atteindre, des challenges…

Après le fiasco du Productivity Score abandonné dans l’oeuf par Microsoft fin 2020, des outils technologiques plus pertinents ont été implémentés au sein des entreprises. Je pense notamment à des plateformes qui regroupent l’ensemble des projets en cours du salarié et qui lui donnent en temps réel des rapports personnalisés sur son évolution, ses performances, et l’état d’avancement de chacun de ses projets. Des outils d’évaluation personnels qui n’ont fait que renforcer la confiance des managers !

Constat n°6 : Beau boulot les écolos !

Vos efforts ont payé ! Les entreprises mettent un point d’honneur à être les plus respectueuses de l’environnement possible. La nouvelle génération à pris le lead et prône un mode de vie plus sain et pérenne.

Alors, plus de papiers, de gobelets, de touillettes en plastique, chaque entité dispose de poubelles de tri connectées qui alertent lorsqu’elles doivent être vidées, les bouteilles d’eau sont définitivement bannies… Et ce n’est pas tout ! La fin du gaspillage alimentaire sur le lieu de travail, vous y croyez ? Une grande majorité des entreprises a opté pour l’installation de frigos connectés qui informent les salariés de l’état de conservation de leurs aliments. Fini le plat odorant oublié depuis 2 semaines qui embaume votre frigo.

Enfin, 90% des entreprises sont passées à l’énergie renouvelable (étude EDF menée en 2029). Une exemption fiscale encourage depuis 2025 les entreprises à se tourner vers l’énergie solaire, dans leurs bureaux et chez les salariés.

Le végétal, le végétal, le végétal ! Nous avons été témoins de l’apparition de forêts de plantes vertes dans les villes. Au sein des bureaux, cela a été prouvé par de nombreuses études, les plantes vertes améliorent la qualité de l’air et influent grandement sur le moral des salariés. Avoir vue sur des plantes réduit le stress et le turn-over !

Les bureaux font donc la part belle aux plantes avec des murs végétaux (qui sont, en plus, un excellent isolant phonique), des plantes un peu partout et même pour certains, un compost ou un potager d’entreprise. En plus de son intérêt écologique certain, la répartition de l’entretien des plantes auprès des salariés crée une cohésion et un esprit d’entraide !

Les pistes cyclables ont vu le jour un peu partout dans toutes les villes et de plus en plus de gens utilisent le vélo. Il est devenu primordial d’avoir un garage à vélo, mais également une douche au sein des bureaux – de nombreuses personnes viennent également au bureau en courant (je vais m’y mettre promis).

Merci d’avoir suivi mon récit concernant l’avenir des bureaux. Je suis persuadé que ce n’est que le commencement d’un long processus, et que de nombreuses autres évolutions restent à venir. Qui sait, peut-être êtes vous déjà précurseur 😉

Hugo

Espaces de travail Deskeo

Deskeo simplifie la vie de votre entreprise

Plus simple
Trouver un espace de travail ne devrait pas être un casse-tête. Deskeo vous accompagne de la recherche de surface à l'aménagement de vos bureaux à vos couleurs. Un partenaire unique pour tous vos besoins en espaces de travail.
Plus flexible
Ne soyez plus jamais prisonnier d'un bail long terme. Choisissez le bureau qui répond à vos besoins du moment. Quand vous grossirez, nous vous trouverons un nouvel espace à la hauteur de vos ambitions !
Plus humain
Entretien, mobilier, équipements... Deskeo est votre seul interlocuteur pour piloter l'ensemble de vos besoins au quotidien. Concentrez-vous sur votre croissance, on s'occupe du reste !

Deskeo dans la presse

Voir tous les articles
Nous contacter

Les informations recueillies sur ce formulaire font l’objet d’un traitement par Deskeo afin de répondre à votre demande. Elles ne sont pas transmises à des tiers et vous pourrez demander à les supprimer à tout moment.

Deskeo utilise des cookies analytiques sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser son utilisation. En savoir plus